Le point sur les forces françaises

Publié le par Mathieu Lefort

Le point sur les forces françaises

L'armée française est depuis un an confrontée à de nombreux fronts : Mali, retour d'Afghanistan, Centrafrique et à de nombreux exercices opérationnels : Gabian, Bois Belleau, MASCAL, Épervier, Steadfast jazz ... Faisons un résumé rapide de la situation des forces françaises.

Le front le plus important est évidemment le Mali. L'opération Serval a commencée le 11 janvier 2013 pour contrer les groupes djihadistes du Nord Mali. Au plus fort des combats, 4000 soldats étaient déployés. Opération franco-française brillamment réussie, le retrait est malheureusement moins avancé. Erreur de communication ou mauvais jugement, le gouvernement français désignait le mois d'Avril et de Juin comme les dates limites pour le rapatriement des troupes. En décembre 2013 soit quasiment, un an après, il reste encore 2800 militaires qui poursuivent la sécurisation du Mali et la formation des troupes maliennes.

Au point de situation du 27 novembre, l'Etat-Major des armées comptabilise environ 90 sorties (chasse, ravitaillement, transport) depuis le dernier point de situation du 21 novembre. Une activité encore importante.

Point positif des derniers jours, malgré une participation basse, le premier tour des élections législatives s'est déroulé avec succès sans incidents.

Source : EMA

Source : EMA

L'autre front qui s'ouvre aujourd'hui est celui de la Centrafrique. La situation est catastrophique, la Coalition affronte les milices anti-Balaka et le président Michel Djotodia a perdu le contrôle du pays. Une partie de la population fuit les combats (400 000 réfugiés) et la situation humanitaire est préoccupante.

Craignant que la situation empire en véritable génocide, le gouvernement français a décidé de prépositionner des troupes pour agir dès que le feu vert de l'ONU sera obtenu. Les troupes françaises auront comme mandat de rétablir l'ordre, d'aider la MISCA (Mission Internationale de soutien à la Centrafrique) et enfin de sécuriser les axes routiers. La peur du gouvernement est aussi centrée sur la possibilité que la Centrafrique devienne un repaire terroriste en plein milieu du continent. Cela pourrait porter atteinte à de nombreux intérêts économiques français dans la région.

En plus des 600 hommes déjà présent à Bangui, le BPC Dixmude a accosté dans le port de Douala au Cameron et a fait débarquer sa réserve opérationnelle. Ainsi un détachement de 350 militaires est prêt à rejoindre la Centrafrique à tout moment.

L'Etat Centrafricain est maintenant un Etat failli, il faut agir.

La frégate "surcouf"

La frégate "surcouf"

Les troupes françaises sont également sollicitées pour un grand nombre d'exercices. Voici les plus importants :

L'entraînement Gabian en Méditerranée a démarré le 2 et finira le 6 décembre. Entraînement planifié régulièrement par la Marine Nationale, il a pour but de réaliser des exercices sur l'ensemble du spectre de mission des bâtiments de la Force d'Action Navale. Ainsi, tout les bâtiments non déployés participent à l'élévation de leur niveau de préparation opérationnelle.

Pour ce quatrième cycle de l'année, 4 frégates, un aviso et 3 chasseurs de mines sont déployés.

Ainsi sur l'ensemble de l'année 2013, l'entraînement Gabian a réuni 20 bâtiments de combat pour un total de 4264 marins.

Autre exercice naval de grande importance, le Porte-avion Charles de Gaulle accompagné par son groupe aéronaval fait route en ce moment vers l'Océan Indien et restera sur zone pendant trois mois. Cet entraînement de longue durée aura pour objectif la qualification de jeunes pilotes à l'appontage de jour et de nuit. Egalement, les différents bâtiments présents (la frégate "Forbin", la frégate "Jean de Vienne", le pétrolier-ravitailleur "Meuse" et un SNA) pourront s'entraîner avec différentes marines étrangères comme la marine américaine ou la marine saoudienne.

Source : EMA

Source : EMA

Enfin, l'exercice steadfast Jazz 2013 a mobilisé 6000 militaires de toute nationalité dont 1200 français.L'organisation de cette grande manœuvre logistique a pour but de certifier la prise d'alerte Nato Response Force.

350 véhicules, 57 aéronefs, 13 navires, voici quelque chiffres du déploiement.

Au travers d’exercices scénarisés concrets, le programme de Steadfast Jazz 2013 va être très chargé, passant du commandement des opérations terrestres à la gestion de crise et au déploiement d'unités sur le terrain.

En parallèle, de nombreux autres exercices dynamiques ont eu lieu sous l'égide de l'Otan, afin de préparer les différentes composantes (aériennes, maritimes et terrestres) à assumer leur participation à la NRF 2014.

EMA

Ces différents fronts que subit l'armée française a un coût : selon la Cours des comptes, 1.2 milliards d'euros pour l'année 2013 dont 650 millions environ rien que pour l'opération Serval.

LEFORT Mathieu

Commenter cet article